Lettre d'information du Collectif Beau-Lieu

N° 11 - 27 novembre 2015

---

Nous vous renvoyons notre lettre d'information n° 11 dont la version précédente était incomplète.
Bonne lecture!

---

Le rôle irremplaçable des habitants dans une démarche participative

"Les démarches participatives, un passage obligé?" C'est sous ce titre qu'a eu lieu à l'EPFL le 18 novembre dernier un forum passionnant, sous l'égide de la section vaudoise de la Société des ingénieurs et des architectes (SIA) et de la Fédération suisse des urbanistes (FSU). C'était une belle occasion de formation pour le comité du CBL, qui collabore actuellement à la conception de la démarche participative promise par la Municipalité pour l'avenir du site de Beaulieu. On se souvient que l'un des principaux reproches adressés aux autorités lausannoises lors du référendum contre le projet Taoua était, précisément, que ce projet n'avait pas été précédé d'une démarche participative digne de ce nom.

Nous retenons de ce forum deux interventions particulièrement éclairantes pour les travaux qui nous attendent à Beaulieu: celle de Nathalie Luyet, cheffe du projet Pôle Gare à la Ville de Lausanne, et celle d'Olivier Arni, conseiller communal (exécutif) de la Ville de Neuchâtel, en charge de l'urbanisme, de l'économie et de l'environnement.

La participation, une obligation légale

Oui, la participation est un passage obligé. C'est même une obligation légale, rappelle Nathalie Luyet (photo): la loi fédérale sur l'aménagement du territoire stipule en effet que les autorités doivent veiller "à ce que la population puisse participer de manière adéquate à l'établissement des plans." La Ville de Lausanne cherche de son mieux à appliquer la loi. Elle a élaboré, pour le projet Métamorphose, une charte de participation qui préconise notamment "une écoute ciblée des citoyens pour cerner leurs attentes, connaître leurs usages et leurs pratiques de la ville et les traduire en axes de travail".

Nathalie Luyet a déjà tiré des premières réunions de travail organisées avec les usagers de la gare et les associations d'habitants du quartier la conviction que ce travail est utile à la qualité du projet en cours. Les usagers et les habitants détiennent, du fait qu'ils vivent au quotidien la réalité de la gare et de ses alentours, des compétences qui leurs sont propres. Ces compétences n’entament en rien celles des spécialistes, les urbanistes ou les architectes mandatés, qui sont indispensables pour définir le périmètre de ce qui peut être réalisé et élaborer des solutions.

Voir la présentation de Nathalie Luyet

L'expérience neuchâteloise

Olivier Arni (photo) a livré un bilan impressionnant des démarches participatives qu'il a conduites à Neuchâtel. La dernière en date concerne la mobilité et les espaces publics dans le quartier de la gare et au centre-ville. Si l'on veut réussir un projet d'urbanisme, il faut solliciter les habitants, estime-t-il, les écouter et, au besoin, les encourager à s'exprimer. Les autorités et les spécialistes sont conduits à améliorer leur projet en fonction des avis des habitants. Réciproquement, les échanges organisés au cours de la démarche participative amènent les habitants à prendre en compte les contraintes techniques, légales ou financières qui peuvent s'opposer à certains de leurs désirs. Bref, tout le monde y gagne. Cela prend du temps, évidemment, mais cela en perd moins que des oppositions et des recours, voire des référendums qui, par ailleurs, coûtent cher et laissent des vaincus sur le carreau.

Olivier Arni n'est, de formation, ni architecte ni urbaniste, mais psychologue. C'est sans doute un atout pour un magistrat qui doit instaurer un climat de confiance, convaincre les professionnels que leur science n'est pas mise en danger par les avis des habitants, persuader les habitants rétifs à tout changement qu'ils n'ont rien à gagner d'une opposition systématique, et montrer aux autorités qu'elles ont tout à gagner d'un projet sur lequel toutes les parties prenantes ont fini par se mettre d'accord.

Voir la présentation d'Olivier Arni

 

Meilleures salutations
Le comité du CBL

---

A l'agenda

Plusieurs événements liés au quartier de Beaulieu et au CBL auront lieu dans les semaines à venir. Nous vous encourageons vivement à participer aux deux premiers, ouverts à toutes et tous:

• jusqu'à fin novembre 2015, Espace 44: exposition des dessins réalisés dans le cadre du concours "Rêve ta place et dessine-la" organisé par l'Espace 44 et les Verts en vue du renouveau de la place des Bergières (horaires: se renseigner auprès de l'Espace 44)

• mardi 1er décembre 2015 à 18h15, Maison de quartier de la Pontaise: présentation du projet de réaménagement de la Promenade de la Liberté par la conseillère municipale Florence Germond; les habitants pourront exprimer leur avis.

• jeudi 10 décembre 2015: le comité du CBL sera à nouveau reçu par le service d'urbanisme de la Ville de Lausanne afin de perfectionner le cahier des charges du futur mandataire chargé de conduire la démarche participative.

• lundi 11 janvier 2016: la Municipalité recevra une nouvelle fois les représentants des partis siégeant au Conseil communal ainsi que les associations du quartier de Beaulieu pour faire le point sur le calendrier de la future démarche participative et faire approuver le cahier des charges du mandataire. 

Pour suivre toute l'actualité liée au site de Beaulieu, n'oubliez pas de consulter régulièrement notre revue de presse ainsi que la partie de notre site consacrée à la future démarche participative et à la participation en général, sans oublier notre page Facebook.

---

Invitez vos voisins à faire partie du CBL

Encouragez vos amis et vos voisins à devenir membres ou sympathisants du CBL et transmettez-leur cette lettre d'information. Plus nous serons nombreux, mieux le quartier sera informé de ce qui se passe, et mieux nous pourrons défendre les intérêts des habitants au cours de la démarche participative. 

Pour en savoir plus:
www.beau-lieu.ch
facebook.com/CBLbeaulieu

---